Dans le rétro de l’Autoroute Sauvage n°3

Lettre de motivation  – Occulte Ministère de la Nuit


Monsieur Le Président,


   N’ayant, malgré toutes mes recherches récentes, pas trouvé de travail, je me tourne vers vous pour vous signaler ma détresse. Bientôt, je mourrai de faim.
Vivant exclusivement la nuit pour des raisons physiologiques, j’ai tenté de devenir videur de boîte de nuit, mais dès mon premier essai, on m’a renvoyé et inscrit sur les listes noires de la  profession : je manquais soi-disant de sang froid. Pourtant, je vous assure que non, il s’agit d’une très mauvaise appréciation. Mais le résultat est là et me fend le cœur : je suis fini pour ce travail qui me plaisait tant, mais m’a laissé sans gains un long moment… J’ai ensuite postulé comme brancardier dans un hôpital de nuit, mais la vue du sang me faisait tourner la tête, me rendait fébrile. Je me suis évanoui plusieurs fois. Gardien de parking ? Pas mieux : Je m’ennuyais ferme dans cette guérite et, en outre, je ne pouvais m’empêcher de repenser à ce funeste jour où je fus attaqué, ce jour où je contractai cette maladie du noctambule très mal reconnue par Votre État (c’est une honte, je tiens quand même à vous le signifier !). Bon sang ! Pendant deux ans j’ai adhéré à de nombreuses associations pour qu’enfin, vous fassiez bouger un peu les choses concernant notre situation. Vous avez fait la sourde oreille. J’ai donc poursuivi mes recherches, intensives. Le Pôle Emploi ne m’aura été d’aucune aide : ils vous sucent jusqu’à la moelle mais ils n’ouvrent pas la nuit. J’ai donc fini par perdre toutes les aides d’état parce que je ne pouvais répondre favorablement à leurs convocations. D’ailleurs, en deux ans, ils ne m’ont proposé qu’un seul travail : vendeur de légumes sur un marché nocturne. Hélas, je dus également y renoncer, à cause d’une allergie permanente à l’ail. Mais je ne baisse pas les bras pour autant ! Je suis dynamique, j’ai les dents longues, je souhaite me rendre utile ! J’ai lu, il y a peu, que vous renforciez vos mesures sécuritaires. Là où celles-ci glacent les sangs de certains citoyens j’y vois personnellement une lueur d’espoir ! Vous souhaitez déchoir de leur nationalité les délinquants d’origine étrangère, récidivistes, où qui s’attaquent aux forces de police ? Je peux vous aider à poinçonner leur ticket de sortie en toute discrétion, notamment par la création d’un occulte Ministère de la Nuit. Je vous garantis 100% de réussite, tout en alliant efficacité, professionnalisme, et plaisir. Je ne ferai pas la fine bouche. Vous serez débarrassé de cet épineux problème, et moi du mien. Évidemment, si vous souhaitez que j’épargne les hongrois d’origine, nous inclurons une note spécifique en bas du contrat. Je peux faire d’autres exceptions, bien sûr, les italiens, par exemple, votre amour pour eux étant bien connu : Carla, Silvio, etc. A contrario nous pourrions aussi trouver un arrangement spécial pour les basques, les corses, et les bretons qui n’hésitent jamais à vous enfoncer un pieu dans le cœur !
   En attendant un signe de votre part, je reste ouvert à toute proposition ou contre-proposition. Je suis un mordu de votre politique et de votre grandeur.

 

Sangcèrement votre,

Vlad Jean-Paul Boulanger

ps : Je suis vampire de pure souche française (Auvergnate pour être précis).

Le photo-montage provient de :
CPOLITIC

Advertisements

À propos de Thomas Geha


One response to “Dans le rétro de l’Autoroute Sauvage n°3

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :