Tiges – space-opera & co

Quelques petites news…

Pas grand chose de neuf sous le soleil du Sabre de Sang. Les ventes en librairies se sont plutôt bien passées, je ne peux qu’être content. En espérant que ce ne soit pas fini ! Surtout que maintenant, le cycle est complet. En attendant, Dupinette, de Book en Stock, a lu le deuxième tome et en a fait une chronique ici :

Dupinette a bien aimé !

 

Sinon, je viens de finir une nouvelle, intitulée Tiges, un space-opera. Si tout va bien, et que la nouvelle plaît, elle apparaîtra dans l’anthologie du festival SF de Bagneux. Elle se situe donc dans un univers space-opera que je suis en train de développer. Dans un monde futur, l’humanité n’est plus ce qu’elle était, en tout cas plus l’espèce dominante. Nous suivons, sur une station spatiale, le destin de quatre humains : Fo & Armand les administrateurs, Alis, une pilote, et Etho, le commandant de flotte… je préfère ne pas trop en dévoiler sur le background, et préfère vous laisser découvrir ce texte en temps et en heure ! Un petit extrait tout de même :

Jouer le démange. Pour retrouver les rythmes de sa Primera (1), l’ambiance des chants et danses garifunas perdus au fond de sa mémoire. Retrouver, aussi, les Caraïbes de ses ancêtres, plonger dans les drogues qui longtemps l’ont asservi, parce qu’elles valent toujours mieux que de se réveiller dans l’espace, sur une station spatiale terrifiante, à devoir combattre un ennemi invisible et implacable. Qui est-il, à présent ? se demande souvent Etho. Le musicien garifuna sans passé ? Ou le leader d’une flotte dont l’avenir est aussi indistinct que les étoiles qu’il admire parfois au travers des vitrages épais ?
Penser que tous les hommes sont désormais égaux apporte de temps en temps un sourire à ses lèvres. Oui, égaux devant des forces supérieures qui ne voient en l’Homme qu’un simple outil de résistance. Mais un marteau se plaint-il de maltraitance à l’ouvrier qui le manipule ?
Etho secoue sa tête cerclée de boucles noires, ricane dans sa barbe et vérifie machinalement les paramètres de sa combinaison nanocarb. Tout va bien. Il sait que ses pensées sont injustes. Les Tiges les ont sauvés, après tout.

1. Tambour de soliste.

Advertisements

À propos de Thomas Geha


3 responses to “Tiges – space-opera & co

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :