LDI, les Créateurs & co.

Hello tous,

J’ai eu le plaisir d’être interviewé par la Ligue de l’Imaginaire.  Il s’agit de leur désormais fameux questionnaire. Plutôt amusant d’ailleurs. Merci à Erik Wietzel en particulier. Bref, c’est ici.

(c) Laurent Guillet. Le recueil contien six nouvelles : La voix de Monsieur Ambrose/ Bris/ Là-Bas/ Sumus Vicinae/ Copeaux/ Dans les jardins.

Par ailleurs, mon recueil, Les Créateurs, sort demain en librairie. Bien évidemment, ruez-vous dessus ! D’ailleurs, dans le cadre du Festival Rue des Livres, je dédicace avec l’ami David S. Khara au Centre Commercial Grand Quartier à Saint Grégoire (35) Samedi 25 février de 15 h à 17 h.Venez nombreuses et nombreux découvrir mon nouveau bébé !

Quelques critiques commencent à tomber sur Destination Univers, l’antho space-op de J.C Dunyach et Jeanne-A Debats, et donc sur Les Tiges, ma nouvelle. Dans les deux cas, elle a été appréciée, ce qui me fait bien plaisir.

Sur le blog d’un psychopathe.

Sur le forum d’ActuSF. (signée Joseph Altairac)

Trouvé aussi une nouvelle (et sympathique) chronique du Sabre de Sang 1, sur le blog Autres Mondes :

La fin est plus rapide encore, et laisse un dangereux besoin de lire la suite, là, maintenant. Une fin pas si banale que ça, qui promet un second tome très intéressant.

Enfin, j’ai fini le retravail d’un nouvel ouvrage, qui partira sous peu vers quelques éditeurs (ils restent à déterminer… aussi bizarre que cela paraisse, je n’ai jamais envoyé de manuscrit de roman à un éditeur). Voici le synopsis :

La fille qui voulait avoir trente ans, court roman (environ 40 000 mots), raconte comment une jeune femme se retrouve projetée dans un univers fantasmagorique à la suite d’une malédiction. Elle s’appelle Nathalie et, depuis qu’elle est toute petite, son rêve est d’avoir trente ans. Cette malédiction, lancée par une sorcière mal intentionnée, est censée l’empêcher d’atteindre son rêve. Ainsi, une fois qu’elle se retrouve dans cet univers, elle apprend qu’elle dispose de 29 jours pour briser la malédiction. Accompagnée du fidèle Henri, un bouc, elle va tenter de briser le sort dans ce monde qu’elle ne connaît pas.

Alice au pays des Merveilles, Le Magicien d’Oz, le Journal de Bridget Jones, le tout placé dans un même shaker… pour une, euh, weird-lit que j’ai souhaité légère, drôle et inventive. Je voulais depuis longtemps écrire un vrai livre pour filles. Challenge suprême. On verra bien 🙂

Juste pour finir, je serai présent sur divers salons et festivals. Je ferai un billet plus précis bientôt, mais en voici la liste : Rue des Livres (Rennes), Les Futuriales (Aulnay sous bois), et le Salon du livre de Paris, où Critic aura un stand éditeur pour la première fois.

A bientôt !

Thomas.

Advertisements

À propos de Thomas Geha


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :