Revue de presse… Les Créateurs.

(c) Laurent Guillet. Le recueil contient six nouvelles : La voix de Monsieur Ambrose/ Bris/ Là-Bas/ Sumus Vicinae/ Copeaux/ Dans les jardins.

J’ai une mémoire de poisson rouge ; sans doute ai-je déjà évoqué certaines chroniques ci-dessous, mais j’ai eu la flemme de vérifier. Du coup, voici un petit récapitulatif des dernières chroniques parues sur le net, concernant mon recueil, Les Créateurs. Peut-être cela vous donnera-t-il l’envie, si vous ne l’avez pas encore ( 65 millions de Français ne l’ont pas encore lu, c’est dingue !), de franchir le pas et d’aller rendre visite à votre libraire…

On commence par Acta Est Fabula, un nouveau site critique qui commence à beaucoup faire parler de lui, spécialisé dans le fantastique et la fantasy, qui « s’incline devant ce subtil mélange qui voit des nouvelles aux identités bien marquées faire synergie dans un recueil homogène. »
Je reparlerai d’Acta Est Fabula dans les mois à venir, j’ai quelques projets avec eux, depuis cette chronique. Mystère et boule de gomme pour l’instant, quoi !

Pendant ce temps-là, l’ogre Elbakin chronique aussi le recueil, en lui attribuant une bonne note, et conclue son papier (dû à Emma) en affirmant gentiment : « Vous l’aurez compris, avec la publication de cet ouvrage atypique, les éditions Critic donnent une fois de plus la parole à une voix qu’il ne faudrait surtout pas oublier dans le paysage français des auteurs de SFFF. La magie est bel et bien là. »

On passe sur le blog de Black Wolf, qui détaille chaque nouvelle, comme à son habitude, et finit son article en notant qu’ « on se laisse facilement emporter par chacune de ces nouvelles qui nous offrent vraiment un moment d’évasion avec des personnages humains, pleins de doutes et sensibles. »

On saute d’un blog à un autre et on fait escale sur le blog de la Marmotte, ravi de sa lecture : « Tout en donnant assez d’éléments pour intriguer le lecteur sans en dire trop, il réussit à donner à ses récits un rythme qui leur est propre, et à leur conférer une certaine poésie. Difficile de ne pas se laisser emporter! »

Le Fantasio, lui est un lecteur fidèle, dont j’aprrécie aussi les chroniques, il m’a pus d’une fois donné envie de lire. Il a aimé le recueil et pour lui : « LES CRÉATEURS est un livre passionnant de bout en bout, plein de poésie et de mystères. »

Les libraires aussi aiment le recueil, la preuve, les Créateurs est un coup de cœur pour la librairie Le Merle Moqueur, qui  estime que mon livre est « « un très beau recueil, où l’auteur livre vraiment tout son talent. »

Retour aux blogueurs, on se faufile dans l’antre de Læa.  Les Créateurs lui a plu, surtout une : « La nouvelle, qui m’a le plus marqué, parle d’une histoire d’amour filial poignante. Une jeune fille attend que son grand-père lui témoigne de l’amour, Copeaux est cette merveilleuse nouvelle qui se passe en Bretagne. » C’est quand même, il faut le noter, le cas de beaucoup de lecteurs.

Fanny, elle, sur Le Grand Bazart trouve que [je] « bouscule les repères spatio-temporels grâce à de courts récits savamment écrits. » Waouh !

Arieste, elle,  sur son joli blog, a « apprécié la qualité d’écriture que le format court permet davantage que le roman. On sent que les histoires racontées ne l’ont pas été fait dans la précipitation, mais sont le fruit d’une longue réflexion et d’une volonté de trouver le mot juste. »

Chez Lune, on dit des Créateurs que « c’est un recueil d’une qualité bluffante publié par les Editions Critic, avec une couverture de Laurent Guillet, un incontournable que je vous recommande plus que chaudement ! « 

Dans le bilan trimestriel d’Imaginelf, Les Créateurs obtient la plus belle note (avec Sanderson et Bacigalupi, excusez du peu) et un joli commentaire : « un petit recueil par la taille, mais grand par la qualité. De très beaux textes, pleins de sensibilité. »

Et enfin, on finit ce tour d’horizon par Nelcie qui conclut son superbe papier ainsi : « en refermant ce petit livre de 138 pages, j’ai eu une sensation de paix intérieure, de bien-être. Et rien que pour ça, je suis heureuse d’être tombée sur ce livre. »

Si j’ai oublié quelqu’un dans cette recension, toutes mes excuses, et n’hésitez pas à me le signaler ! Je ferai une mise à jour.

Je remercie aussi les libraires qui ont soutenu le recueil dans leurs magasins, comme Christmann Plein Ciel à Lagny sur Marne, Le Forum du Livre à Rennes, L’Antre-Monde de Taly à Paris, visiblement Scylla à Paris aussi (vu le nombre certain d’exemplaires que j’ai signés et qui venaient de là-bas^^), l’incroyable Phénomène J à Angers, … merci à eux, donc !

Advertisements

À propos de Thomas Geha


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :