De Brocéliande en Utopiales

Les deux premiers weekends de novembre s’annonçaient chargés puisque pour le premier j’étais au salon Imaginaires de Brocéliande et pour le deuxième, même si je n’étais présent que le vendredi, il y avait les Utopiales de Nantes. Malade et n’ayant pas beaucoup de temps en ce moment (et peu d’envie de bloguer, je l’admets), ce billet sera bref.

Imaginaires de Brocéliande, chapeauté de main de maître par Laurent Miny et Laurent Duval notamment, voyait là sa première édition. Et je dois dire que pour une première, c’était une très belle première. Beaucoup de monde, surtout le samedi (le dimanche, le temps était médiocre), une belle orga, des lecteurs, des dédicaces (une vingtaine sur les deux jours quand même), des dégustations d’huîtres. Et puis plein de gens heureux, ce qui faisait plaisir à voir. Pas de grises mines, que de la bonne humeur. Merci à Marcel P., illustre collaborateur de Rivière Blanche, de m’avoir envoyé des amis amis à lui, ils sont repartis avec, dans la besace, A comme Alone et Les Créateurs ! La Team Erhel était également au rendez-vous. Et beaucoup d’autres lecteurs, que je voyais pour la première fois, bien sûr. Sur le stand, m’accompagnaient notamment Eric Scala, Jean Millemann, Lionel Davoust et Justine Niogret. Pas loin, Rozenn Illiano et Xavier Collette, adorables et talentueux (Rozenn a réalisé la très belle couverture de Métaphysique du Vampire, par exemple). Au repas de midi, le samedi, j’ai mangé avec Mireille Rivalland et Pierre Michaux, Denis (leur spécialiste numérique), Jean Millemann et Eric Scala, et d’autres que je n’ai pas identifiés. Les éditeurs nantais venaient surtout pour l’inauguration de la rue Pierre Bordage à Ploërmel. Un bel hommage à cet écrivain cher à nos cœurs de fans de SF. Bref, très chouettes discussion avec Mireille autour du Melkine d’Olivier Paquet – que je ne saurais trop vous conseiller de lire. Très bel accueil des restaurateurs, aussi. Spécial thanks à Christel pour sa gentillesse. Le dimanche, pizzéria locale, excellente avec Eric, Simon, Jean, Rozenn et Xavier. Dehors, la pluie battait sans discontinuer, mais l’ambiance est toujours restée au top ! Sur le salon du livre, j’ai aussi revu avec plaisir Dominique Poisson, des éditions Terre de Brumes, aperçu Serge Le Tendre et Jérôme Lereculey (ils n’ont pas chômé^^). Un grand merci au festival Imaginaires de Brocéliande, donc, on espère être du voyage l’an prochain. Ce nouveau rendez-vous à tout d’un grand, vraiment.

https://i0.wp.com/www.actusf.com/images/Utopiales12/auteur63.jpg

La photo est (c) ACTUSF. Allez lire sur leur site le journal des Utopiales toujours riche en informations et en photos/vidéos.

Quant aux Utopiales, je n’y étais que le vendredi (j’avais normalement un autre salon le samedi et le dimanche, mais j’ai annulé). Malade, j’ai failli ne pas me lever le matin. Pas motivé. Pas envie. Mais comme je devais manger avec une amie en ville le midi, j’ai pris mon courage à deux main (^___^) et ai fait la route avec mon pote Christophe Duchet. Trajet qui est passé très vite, Christophe et moi n’avons pas arrêté de blablater. Sur place, j’ai pris mon pass, ai fait vite fait le tour des expos et de la librairie, puis suis allé à mon rdv qui était vraiment sympa. Du coup, j’ai failli louper mon créneau de dédicace, prévu à 15h. Là aussi, ça s’est très bien passé puisque, en une heure, je n’ai pas arrêté et ai signé une vingtaine de bouquins (avec une majorité de Créateurs). Guest Stars (entre autres) : Plume, une jeune blogueuse qui m’a beaucoup étonné, Aleksandra, que j’avais déjà rencontré au salon du livre Paris (elle travaillait sur le stand à côté du mien) (d’ailleurs je croyais qu’elle avait déjà mon bouquin). Et pour le fin du fin, l’excellent Jack, qui m’a fait beaucoup travailler et  est venu armé de Coreffs achetées exprès à… Guingamp. Homme de goût. On a prolongé un peu la discussion au bar de Mme Spock. Pour le reste, j’ai signé du Destination Univers et pas mal de Reines & Dragons aussi. Tout à fait logique : même si j’étais dans l’antho du festival Imaginales… je n’y étais pas invité. Forcément, ma signature manquait à certains complétistes ! Pas grand chose de plus à rajouter. J’ai assisté à l’hommage à Roland Wagner et à la remise du Prix Julia Verlanger. Pour le reste, c’était bar et attente désespérée pour rentrer, vu mon état de santé (mais mon chauffeur se plaisait à Nantes, et il avait bien raison). A la toute fin, j’ai donc mangé avec Lionel Davoust, Zoé et Christophe Duchet au restaurant du Novotel. On s’est bien marrés, avec la friteuse qui a… brûlé. Ensuite on a rejoint Juju Niogret, Juan, Annaïg, Benoît, etc., pour une fin de soirée placée sous le signe du grand n’importe quoi (j’ai tout fait pour de mon côté). Un spécial Merci à Danielle Martinigol, qui prend toujours soin de moi (ah, les bonbons sont exquis !) et est une amie chère avec qui je partage toujours plein de choses et que j’ai toujours un grand plaisir à revoir Un autre merci spécial à Camille Leboulanger, qui est décidément très drôle. On supporte mieux d’être malade quand on déconne avec des gens cools. Pewpewpewpewpew n’est-ce pas ? On aurait vraiment dû essayer Cabrel.

Publicités

À propos de Thomas Geha


8 responses to “De Brocéliande en Utopiales

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :