C’est la faute à la canicule…

Oui, c’est la faute à la canicule si je ne mets plus trop à jour ce blog. Je me prélasse depuis deux mois sur des chaises longues, cocktails en main (oui, cocktails ne s’écrit qu’au pluriel sinon le mot n’est pas très intéressant), profitant de mes incroyablement élevés droits d’auteur, et de tous les dons qu’ont pu me faire les téléchargeurs d’A comme Alone, mon fameux roman piraté… bref, sea, sex and sun, grâce à vous amis lecteurs ! Continuez à acheter mes livres, je veux devenir encore plus riche et passer encore plus de temps au bord de piscines ensoleillées…

OK, bon.La réalité est tout autre, dommage.

La réalité, c’est le cumul de plusieurs boulots différents (fac, écriture, librairie, édition) qui me laissent peu de temps pour mettre à jour ce blog. Néanmoins, quelques news ne feront pas de mal, surtout qu’il y en a quand même quelques bonnes.

Commençons par la moins bonne :

Ma première publication de l’année a changé. Ce n’est plus la nouvelle Je serai Joseph, perdue dans les limbes d’Acta Est Fabula. Mais ils m’ont dit qu’ils allaient acheter un nouvel ordi qui marche et trouver du temps pour sortir leur webzine. On attendra, donc. En revanche, dès vendredi, si vous passez par la convention ImaJn’Ere à Angers, vous pourrez retrouver l’anthologie Risposte-Apo, qui contient un bout d’un projet bouquin : [ré]visions apocalyptiques. Ma nouvelle s’intitule Ciel bleu d’un hiver à jamais.  Pour l’occasion, je suis bien entendu présent sur le salon ImaJn’Ere qui se tiendra cette semaine à Angers, à partir de jeudi soir et ce, jusqu’à dimanche. Parmi les invités, David S. Khara, Laurent Whale, Lionel Davoust, Jean-Bernard Pouy, Brice Tarvel, Willy Favre, Arro (invité d’honneur), Charlotte Bousquet, Philippe Ward (je le mets en gras parce que c’est un événement, na!), etc, etc. Que du beau linge.

imaJn'ère

Sinon, pour les quelques news en vrac : j’ai presque fini deux romans, Cent Visages, mon jeunesse pour Rageot (et mon ultra priorité), et Sous l’ombre des étoiles, ma petite friandise planet-op qui paraîtra en octobre chez Rivière Blanche, avec une couverture de Juan. Vous avez évidemment déjà cliqué sur le titre du roman, donc vous savez aussi de quoi qu’ça cause.

Autre news, et pas des moindres, c’est la reprise en poche des deux tomes du Sabre de Sang chez Gallimard (collection Folio SF). Ils seront disponibles sous ce format courant premier trimestre 2014, a priori. Et si vous n’avez pas votre comptant de rééditions de Thomas Geha, paraîtra en simultané ou presque l’intégrale de mes deux Alone chez Critic, avec quelques bonus sans doute croustillants.

Pour le reste, j’ai écumé les salons ces deux derniers mois ; j’ai eu le plaisir de croiser certains d’entre-vous ! Comme à Étonnants Voyageurs (où je ne signais pas mais recevais le GPI avec Christian Léourier pour son magnifique cycle de Lanmeur) ou Atlantide (bon, là, j’ai pas vu grand monde, admettons). Beau moment aussi à la dédicace-conférence concoctée par la librairie Alfabulle de Melesse, avec mon ami Eric Boissau. J’aurais bien passé quelques photos, mais je n’en ai point. Merci encore aux deux organisatrices pour leur investissement et le monde qu’elles ont attiré ! C’était vraiment très bien !

Sur ce, je file, et venez à Angers, boudiou !!

Publicités

À propos de Thomas Geha


3 responses to “C’est la faute à la canicule…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :