bye, bye, longue, longue année 2014.

Bonjour à toutes et tous,

Bon, ceci n’est pas un bilan (je ne suis pas fan des bilans, ça résonne trop médical), mais un article prétexte à poster quelque-chose sur ce blog que j’ai largement délaissé, parce que j’ai trop de boulot d’une part, et parce que d’autre part j’ai aussi eu la Flemme Carabinée. Ceci pourrait être noté sur mon bilan de santé, tenez.

Je ne dis pas que je serai beaucoup plus prolifique ici cette année, c’est une promesse que je ne saurais tenir. Néanmoins, l’année aura été chargée en publications. Regardons ça de près : Sous l’ombre des étoiles (Rivière Blanche) est sorti courant décembre 2013, ce qui fait que je le compte sur 2014, les ventes se réalisant sur cette année. Puis l’intégrale Alone (Critic) en février, les deux tomes du Sabre de Sang chez Folio SF le même mois ; en avril (tout ça me paraît si loin !) sortait mon thriller jeunesse chez Rageot, Cent Visages et, enfin, pour finir sur les romans, ont paru en octobre Celle qui voulait avoir 30 ans (ActuSF numérique) et en novembre American Fays (éditions Critic, sous mon vrai nom Xavier Dollo) en collaboration avec Anne Fakhouri. Point de vue nouvelles, j’ai été peut-être moins prolifique ; et encore : 2014 a vu la publication chez ActuSF de La tête qui crachait des dragons (mon meilleur court de l’année selon moi) dans l’anthologie Lancelot. J’ai aussi publié une autre nouvelle de fantasy, Le guetteur de nuages, dans Bardes & Sirènes (Mnémos), l’anthologie officielle du festival Imaginales, événement auquel j’ai participé en mai et qui fut très riche en rencontres avec les lecteurs. Le temps fort de l’année, question festivals, avec aussi celui du Mans, très fréquenté. J’ai fini mon année de publications avec une nouvelle dans une antho sympa aux éditions Elenya, Super Héros. On y trouve un texte léger à tendance humoristique : Super 8. Belle rencontre, d’ailleurs, avec Leïla et Lanto, qui dirigent la maison. Deux crèmes. Hormis ça, j’ai continué deux autres textes, que j’ai en cours depuis deux ou trois ans, qui avancent à leur rythme.
Tout cela, effectivement, m’a demandé beaucoup de boulot et sachant que je cumule quelques autres activités (se nourrir est toujours vital, faut hélas cumuler pour survivre), j’ai eu peu de temps pour autre chose.

A part ça, je vous parlerais bien de chiffres, mais j’ai très peu d’éléments entre les mains.

Sous l’ombre des étoiles doit culminer à 200 ex. C’est sans doute peu, vu comme ça, mais chez Rivière Blanche c’est bien, et je compte refaire dans les deux ans un nouveau roman pour mon éditeur adoré, Philippe Ward. Ce sera vraisemblablement un nouveau volet de mon cycle Planètes Pirates. Je n’ai aucune vue sur les ventes de Cent Visages chez Rageot. N’ayant aucun réel contact avec l’éditeur depuis la sortie, difficile de savoir 🙂 L’intégrale Alone, elle, est une très belle satisfaction. Cette réédition largement révisée de mes deux post-apocalyptiques frôle les 1500 et le dernier tirage est en voie d’épuisement. Il est encore trop tôt pour American Fays mais les indicateurs sont encourageants. Quant au roman en numérique chez ActuSF, aucune idée, je n’ai pas demandé à Jérôme Vincent, l’éditeur en chef. J’oubliais les Sabre de Sang en Folio. Ayant croisé Pascal Godbillon au festival Imaginales, il m’a dit que le tome 1 en était aux alentours de 3600. Mais ce n’était que trois mois après la sortie, les ventes ont sans doute largement évolué depuis, en bien ou en mal, je ne sais pas… j’attends les différents relevés !

Et 2015, alors ?

N’attendez rien en terme de publications. Je fais une pause, j’en ai besoin. Je reprendrai l’écriture en mars, pour deux gros projets sur lesquels j’ai entamé la phase de documentation. L’un des deux projets est un post-apocalyptique que je destine à un éditeur dont j’admire la collection depuis très longtemps. L’autre, une fantasy rurale, pour un éditeur très électrique que j’adore. J’espère juste ne pas me louper 🙂 Ce sont vraiment les deux projets qui me tiennent le plus à cœur. Du coup, sauf proposition impossible à refuser, pas de textes en anthos ou en revues cette année (j’ai refusé deux trois projets ; et essuyé un refus, aussi, avouons ^__^), pas de romans non plus, il faudra attendre 2016 ou 2017, je suppose. Mais il y aura quand même une petite surprise ou deux (gratuites) en cours d’année, et ça c’est une promesse !

Je vous remercie, ô lecteurs adorés, de m’avoir suivis si nombreux en 2014 !

Big merci à Anne, my best friend, pour l’aventure American Fays.

Et j’en profite aussi pour remercier tous les illustrateurs qui ont enrichi mes livres de leurs œuvres, à savoir Xavier Collette, Bastien Lecouffe-Deharme, Jimmy Rogon, François Baranger, Juan. Ainsi que mes éditeurs, Simon & Eric & Cathy, mais aussi, pour Critic, Florence Bury, Pascale Doré, Mathilde Montier, Rafaëlle Gandini. Chez Gallimard, Pascal Godbillon et les correcteurs affûtés passés sur le Sabre de Sang. Guillaume Lebeau et l’équipe Rageot. Leïla, Lanto chez Elenya. Lionel Davoust, Sylvie Miller et l’équipe de Mnémos. Jérôme Vincent et sa team ActuSF. Et last but not least, Philippe Ward chez Rivière Blanche. J’espère n’avoir oublié personne. Sinon l’année va être écourtée.

En attendant d’autres aventures, je vous souhaite à tous une excellente année 2015. J’espère qu’elle sera à la hauteur de vos attentes.

La bise de l’an,

Thomas.

bonne année 2015

Publicités

À propos de Thomas Geha


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :