Suites apocalyptiques (1)

Il est là, bonhomme tout rouge, un soir filant sur les sillons ; oh ! avance sous la lumière froide du jour déclinant ; oh ! oh ! qu’as-tu à embellir ce soir ? Tu traces ton chemin, les mains gelées sur la bride ; et la neige fond sur ton passage : plus tard elle recouvrira tes traces, peut-être au crépuscule, quand le ciel s’éteindra.

Chhh… chhh… chhh.

Chhh. Chhh.

Chhh.

Oh. Il est là, bonhomme tout rouille, un soir immobile, son chariot renversé ; oh. Le blizzard s’est tu, oh, la pluie, la douce pluie n’est jamais venue, oh, alors la neige….

Oh. Il est là, bonhomme tout rouille. Une ombre passe  près de lui sur le chemin, ne s’arrête pas. C’était peut-être l’ombre de sa vie ; de la vie.

Il est là, bonhomme tout rouille, seul, sans plus aucun sillon. C’est la fin du monde, sans plus de matins, sans plus de soirs ni demains. C’est la fin. Après tout, oui, oh, oh, oh.

(Suite Apocalyptique est une série de courts textes d’ambiances apocalyptiques que je publierai sur mon blog, pour le faire (re)vivre un peu, à raison d’un texte par semaine) (Just for fun comme on dit) ; du texte, juste du texte, pas d’image, pas d’enjolivement, juste ce qui passe par la tête)

Advertisements

À propos de Thomas Geha


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :