Suites Apocalyptiques (8)

Il était une fois un vieil homme perdu sur une route qui sinuait et sinuait et sinuait et ne s’arrêtait jamais, si bien qu’il avançait et avançait et avançait, zigzaguant entre les débris divers – les bris de verre mous, les morceaux de métal tuméfiés, mais qu’importe –, absorbant les rayons d’un soleil devenu trop chaud, il était une fois un vieil homme que la nuit ne reconnaissait plus, peut-être parce que la nuit était aveugle dans ce jour incessant, peut-être parce qu’il ne dormait plus sous la fraîcheur des étoiles et le chant apaisant des grillons, peut-être parce que la jeunesse avait fui si vite en réalité – il était une fois un vieil homme, une route aussi longue que des centaines de vies, il était une fois un conte de fer fou qui fait fermer les yeux ; l’obscurité et sa fraîcheur apportent alors aux lèvres un vieux sourire.

Si la route ne connut pas de fin, les souvenirs vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.

________________

(Suites Apocalyptiques est une série de courts textes d’ambiances apocalyptiques publiés sur mon blog, pour le faire (re)vivre un peu, à raison d’un à deux textes par semaine) (Just for fun comme on dit) ; du texte, juste du texte, pas d’image, pas d’enjolivement, juste ce qui passe par la tête)

Si vous souhaitez recevoir directement par mail mes « Suites Apocalyptiques », c’est possible ! Il suffit de s’inscrire en envoyant un mail à thomasgeha@gmail.com.

Publicités

À propos de Thomas Geha


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :