« Des sorciers et des hommes » de sortie :)

Bonjour à toutes et tous,

Je ne vous le cache pas, cette semaine risque d’être l’une de mes préférées de l’année…

🙂

couverture

Eh oui, je sors un nouveau livre, me voici donc ravi ! Il s’agit de ma première publication de l’année (et allez savoir, peut-être aussi la dernière), qui vient après la publication, en fin d’année dernière, de ce petit amuse-bouche de SF préhistorique qu’était mon fascicule du Carnoplaste, La grande guerre contre les os. Je risque d’ailleurs d’écrire bientôt un nouveau fascicule… mais chuttt, ce n’est pas mon propos aujourd’hui. Non, aujourd’hui je vous parle de mon roman « à épisodes » Des sorciers et des hommes (éditions Critic), qui sort ce jeudi en librairie. L’article sort plutôt aujourd’hui que jeudi puisque, cette semaine, à partir de demain pour être exact, je rejoindrai la foule spinalienne aux Imaginales ; j’y suis invité cette année. J’en reparle un peu plus bas. Revenons donc à nos moutons.

Carte

La mappemonde de Des sorciers et des hommes. (c) bibi

Vous aviez pu découvrir (du moins pour ceux qui avaient acheté le livre) les deux premiers épisodes de mon roman Des sorciers et des hommes dans l’anthologie Dyrméa aux éditions Elenya. Ce n’était bien évidemment qu’une petite partie du roman, les deux épisodes d’introduction, deux épisodes essentiels puisqu’ils contiennent tout les germes de ce qui fait ensuite le sel des autres récits. Si vous avez lu Dyrméa, je conseille néanmoins de relire ces deux épisodes, au moins pour deux raisons : la première, pour se remettre en tête les détails de ces deux histoires, importants pour la suite, la deuxième parce que, depuis, le travail éditorial réalisé avec mon directeur littéraire chez Critic a fait bouger le texte. Pour les puristes, donc, il y a de subtiles mais nettes modifications. Pas dans le sens, plus sur la forme que j’ai beaucoup retravaillée.

Ensuite, vous allez découvrir 4 autres épisodes, de longueur variable, mais, hormis un d’entre-eux qui est un épisode charnière, tous plus conséquents que les deux premiers (le manuscrit final se rapproche des 600 000 signes, et les deux premiers textes, mis bouts à bouts, font 1/6è seulement du total). Pourquoi est-ce que je vous parle de roman à épisodes ? Parce que, plus qu’un recueil de nouvelles, je l’ai conçu pour être un roman à épisodes avec des textes qui peuvent se lire séparément sur environ 4 épisodes mais qui, on le voit par la suite, contiennent tout un lot d’informations qui éclairent un ensemble uni et, je l’espère en tout cas, cohérent. En gros, le livre fonctionne plus, en terme de construction, comme une saison de série TV que comme un recueil, c’est à dire que tout est pensé de A à Z pour former un tout finalement indissociable. Voilà, ça c’est dit. Et je me suis bien amusé.

Bon, sinon, de quoi ça parle ? Eh bien, globalement, vous êtes sur une grande île, la grande île de Colme (voire la carte) et vous suivez les pas d’un sorcier, Pic Caram, et d’un soldat/mercenaire/guerrier (comme vous voulez), Hent Guer. Les deux ont tendance à ne pas s’embarrasser de morale et ne cherchent a priori qu’une seule chose : s’enrichir. Peu importent les moyens mis en oeuvre pour y parvenir. Il faut dire que le sorcier (un sorcier aux rubans, vous découvrirez bientôt ses pouvoirs si vous franchissez le pas) est bien utile pour le vol, le meurtre, la spoliation, et j’en passe. Il est bien entendu protégé par Hent Guer, parce que les sorciers aux rubans attisent parfois, eux-mêmes, la convoitise de certains. On voyage beaucoup dans ce livre, avec ces deux personnages toujours en mouvement. Je ne cache pas que l’ombre de Fritz Leiber plane au-dessus de Des sorciers et des hommes. Il s’agit d’ailleurs de sword & sorcery. Cela dit, le roman se démarque très vite de son ancêtre, parce que les enjeux, notamment, ne sont pas du tout les mêmes. L’humour y est présent, également, mais le cynisme y est sans doute encore plus développé que chez Leiber. Bref, j’y mets ma « French touch » comme dirait une amie. Qui plus est, vous le découvrirez aussi, tout ne tourne pas autour de Pic Caram et de Hent Guer. C’est là une partie du sel et du piquant d’un roman qui se veut aussi ludique que surprenant. D’ailleurs, j’ai déjà quelques retours de lecteurs/amis dessus. Je vous les livre, tant qu’à faire :

Un livre qui revient aux fondamentaux du genre, avec un vrai sens du rythme, du picaresque, beaucoup d’humanité et de belles touches de poésie. Et la patte unique de l’auteur. (Estelle Faye)

Des sorciers et des hommes, c’est du Thomas Geha, ça sort ce mois-ci chez Critic et c’est une impeccable fiction de genre, ancrée sans vergogne dans le « golden age » de la fantasy, plus exactement en hommage à Fritz Leiber, sans rien de kitsch(…), sans rien de forcé non plus, c’est malin et gouleyant et réellement satisfaisant, en tout cas pour moi qui ai cette culture spécifique. (André-François Ruaud)

L’imagination de Thomas déborde pour notre plus grand plaisir (Dup de Book en Stock)

En écrivant une fantasy à contre pied, Thomas Geha ravit un public en recherche de nouvelles sensations. Ici les personnages mènent une vie de truands. Ils sont plus volontiers voleurs et menteurs que bienveillants et bons samaritains. En optant pour un tel credo, l’auteur pimente son récit juste ce qu’il faut pour lui donner du punch et apporter ce petit quelque-chose qui fait la différence. (Fantasy à la carte)

Voilà, pour l’instant, les premiers retours sont très positifs, ce qui me fait bien évidemment plaisir ! Je vous donne donc rendez-vous ce jeudi 24 mai en librairie pour découvrir Des sorciers et des hommes (la superbe couverture est signée Xavier Collette, merci encore à lui).

Mais sinon, vous avez l’option Imaginales. Le célèbre et superbe festival des littératures de l’imaginaire de la ville d’Épinal. J’en ai fait déjà pas loin d’une dizaine d’éditions (cela facilité par le fait que je fus membre du jury du prix de 2003 à 2007). J’y suis donc invité cette année étant donné que j’ai une nouveauté à présenter. J’y serai dès mercredi 23. Vous m’y trouverez vraisemblablement attaché à ma table de dédicaces (et un peu sur le stand des éditions Elenya). J’aurai, en outre, quelques cadeaux pour les premiers acheteurs de mon nouveau roman, mais je garde la surprise ! Là-bas, le vendredi 26, je participerai également à un café littéraire :

 J’espère vous y voir 🙂

 

Par ailleurs, hors Imaginales, je vous propose quelques dates, en Bretagne :

꧁꧂ Le 9 juin, à la librairie Mots & Images à Guingamp, de 15h à 19h.

꧁꧂ Le 7 juillet, à la librairie Gwalarn, à Lannion, de 15h à 19h. (horaire à confirmer)

꧁꧂ J’enregistre également une émission de Regards sur la culture, animée par Arnaud Wassmer, le 17 juillet avec Lionel Davoust. C’est une émission de la radio RCF.

꧁꧂ Je participe au podcast Les mondes de l’inattendu, le 30 mai à partir de 21h.

 

D’autres événements se préparent… notamment sur Rennes. Je vous en dis plus bientôt.

Bonne semaine à toutes et tous !

Thomas.

Publicités

À propos de Thomas Geha

Ecrivain / Littératures de l'imaginaire. Voir tous les articles par Thomas Geha

8 responses to “« Des sorciers et des hommes » de sortie :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :