Archives de Catégorie: News

Galaxies spécial Verlanger

Il est sorti ! Il est sorti ! Il est sorti ! Il est sorti ! Il est sorti ! Il est sorti ! Il est sorti !
Quoi donc ? Le numéro de Galaxies spécial Julia Verlanger. Avec de nombreux articles, interviews, et bien sûr des nouvelles. Deux nouvelles de Julia Verlanger au programme, et deux nouvelles d’auteurs influencés par l’oeuvre de Verlanger. A ce titre, vous retrouverez dans ce numéro ma nouvelle « Guarden », un texte qui se situe dans l’univers de ma saga Alone, hommage à la trilogie de La Terre Sauvage de Julia Verlanger. Ce texte est la pierre finale à cet univers. Donc, si vous avez été sensible à la saga Alone, et si vous souhaitez en connaître le fin mot, je vous suggère de commander ce numéro, et d’en tourner les pages;)
Comme je l’ai déjà annoncé, je ne reviendrai plus à et univers. Je suis passé à autre chose, à d’autres envies, d’autres développements d’histoires.
Voici donc un récapitulatif des textes composant le cycle « Alone » :
* A comme Alone, roman.
* L’ère du Tambalacoque, nouvelle.
* Alone contre Alone, roman.
* Le silence est d’or, nouvelle.
* Guarden, nouvelle.
Le bilan est très bon pour moi sur cette série. Et en salon, ou par mail quand j’ai des mails de fans, c’est bien souvent Alone qui revient sur les lèvres. Il y a eu cette histoire, désormais bien connue, de piratage avec la Team Alexandriz et plus largement cette réflexion autour du droit d’auteur et des pirates, qui a fait de moi (jusqu’à preuve du contraire) le premier ayant droit français… payé par des pirates. Mon article A comme Alexandriz reste d’ailleurs l’article le plus populaire de ce blog, longtemps après les faits. On m’a même fait savoir qu’il a été récupéré plusieurs fois pour des examens universitaires autour de la question du droit d’auteur, ce qui m’avait beaucoup amusé.
Bref, les histoires autour de l’univers d’Alone sont nombreuses. Au départ, il n’y avait qu’une nouvelle (le premier épisode de A comme Alone), écrite pour le fanzine rennais Est-ce F ?, avec des personnages qui portaient les noms de mes potes de l’époque de SF Rennes (un groupe d’amateurs qui se réunissait à la librairie Critic pour les Mercredis de la SF). Ce n’était rien de plus. Rien d’autre. Et, honnêtement, je n’avais alors que peu de velléités concernant le roman. J’en avais écrit un ou deux, l’un simplement rédigé sur des feuilles volantes, et l’autre… et l’autre égaré depuis longtemps, car sur une disquette. Mais c’est Philippe Ward qui m’a proposé d’écrire un roman pour « sa » Rivière Blanche qui venait de naître. Et tout naturellement, j’ai opté pour un hommage à mon auteur favori de l’époque (Gilles Thomas). J’ai donc donné suite à la première aventure de Pépé et le tout a donné A comme Alone. C’était en 2005, pour la parution. Alone contre Alone, lui, a pointé le bout de son nez en 2008. En tout, entre Rivière Blanche et Critic, et bien qu’il n’y ait jamais eu de reprise poche, le cycle s’est écoulé en tout à plus de 3000 exemplaires, en comptant les ventes numériques… mais pas les copies pirates, bien sûr 🙂
Tout ça pour dire que j’ai aimé écrire ces récits, ils m’ont tous apporté de la joie. J’espère qu’à vous aussi. Alors, si vous voulez conclure ce cycle avec moi, allez jeter un oeil à Guarden !
La bise à toutes et tous,
Thomas Geha
Aucune description de photo disponible.
Publicités

« Guarden », in Galaxies spécial Verlanger

🚩Bientôt l’atterrissage de la navette Galaxies spécial Julia Verlanger. Dans les soutes, vous trouverez un texte de Thomas « oui, c’est moi » Geha, intitulé « Guarden« . Il se place dans l’univers de mes deux romans A comme Alone et Alone contre Alone, réunis dans l’intégrale Alone chez Critic en 2014. Même s’il ne faut jamais dire « fontaine & blablabla », je ne compte plus jamais revenir ensuite à cet univers. Guarden le clôt définitivement. Si vous en vouliez encore une petite dose, il faudra donc vous jeter sur ce numéro. Pour les rennais qui le souhaitent et qui ont lu et aimé ce cycle, vous pouvez (à thomasgeha[@]gmail.com) en réserver un exemplaire, que je vous mettrai de côté à la librairie (Critic bien sûr). Dans ce numéro de Galaxies, vous retrouverez également une version légèrement modifiée de la postface que j’écrivis pour la deuxième intégrale des romans l’autrice parue chez Bragelonne, Récits de la grande explosion. Et hormis cela, plein d’autres surprises, plein de textes, autour de cette autrice qui a compté dans l’histoire de notre SF française. Dossier monté par Didier Reboussin. Et, à noter aussi, la super chronique BD SF de l’excellent Fabrice Leduc.

🌊🌊🌊

« Quelques heures plus tôt, j’avais pu observer une famille de chats noir et blanc traverser la route en ligne. L’un d’eux, l’oeil mauvais, m’avait regardé. Il me disait, en substance : « si tu t’approches, je t’écorche ». Moi et ces bestioles, je ne sais pas pourquoi, ça n’a jamais été le grand amour. J’avais connu quelques Alones qui avaient fait d’elles leurs compagnes de route. Plus rarement de chiens, dont les espèces s’étaient éteintes les unes après les autres. Peut-être avaient-ils été trop longtemps les gentils toutous à leurs papas et mamans. Tant et si bien qu’ils avaient beaucoup servi de bidoche fraîche aux vrais animaux sauvages… et aux hommes qui mouraient de faim après la Grande Cata. Quant aux chats, ces indépendants notoires, ils avaient proliféré. Un chat, c’est débrouillard. Un chien élevé pour paresser dans un salon, beaucoup moins.

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/52717517_2277347532330361_1186263580538830848_n.jpg?_nc_cat=101&_nc_ht=scontent-cdg2-1.xx&oh=3fb5a1a308f47ed97cb973aa6b8276cc&oe=5D1AA6D0