Archives de Tag: sang

un peu de musique (BO sabre de sang part 2)

bigre ! quel mystère !J’ai évoqué les deux principales sources d’inspirations du Sabre de Sang 2, avec Izhpenn 12 et Toumast. Voici maintenant des choses plus ponctuelles, des titres écoutés pour des chapitres en particulier, ou des albums…

Premier sur la liste, le groupe Organge Blossom, et en particulier le titre Desert Dub. J’ai écouté ce titre formidable d’ambiance et d’évocation pour mes chapitres 11 et 12, où apparaît un acteur majeur de la première partie du roman : le karao Rathem ij’Tanal. Je n’en dis bien sûr pas plus sur ce personnage, ou le contenu des chapitres, mais j’avoue que ceux-ci m’ont procuré beaucoup de plaisir d’écriture…

Ensuite, deux chansons du groupe Tunng m’ont servi, pour l’une à conclure la première partie, pour l’autre à rédiger l’interlude. L’écriture de l’interlude – comme pour le premier tome – aura été un moment difficile, en raison de la densité d’informations à y faire passer, mais aussi une sorte de rêve éveillé grâce à The Roadside. Le morceau m’a en outre, inspiré le poème en exergue de la seconde partie du roman.  Quant à it breaks, joli morceau un brin mélancolique, il m’a particulièrement servi pour une scène entre  Kardelj et Aaren – personnage que vous allez apprendre à connaître.

Pour clore cette deuxième partie sur mes inspirations musicales, un petit tour du côté d’un très grand artiste : Yair Dalal. J’ai découvert celui-ci grâce aux artistes du label d’Erik Marchand, notamment en faisant quelques recherches sur Izhpenn 12 dont j’ai parlé dans la première partie de mes inspirations. Je vous laisse avec un morceau live. C’est beau, très beau.

à bientôt pour le troisième et dernière partie !

Publicités

Sabre de Sang 2 (histoire de Kardelj Abaskar) : petite mise en bouche

Je n’ai pas encore vraiment abordé le vif du sujet ici… à savoir le sabre de sang 2 pour lequel les informations filtrent peu… comme s’il n’allait pas sortir le mois prochain. Il est bel et bien fini, j’ai vu les couvertures dont je ne peux pas vous faire profiter puisqu’elles ne sont pas encore finalisées à 100%, mais ça va venir… Je vous en dévoile juste un petit tronçon trafiqué, histoire de mettre une image dans ce post :

bigre ! quel mystère ! Voilà 🙂

Quant au contenu de ce Sabre de Sang 2, bouchez-vous les yeux et fermez les oreilles si vous n’avez pas (encore) lu le premier tome.

Allez, rappel des faits :

Tome 1 : Tiric Sherna est un jeune Cartar Shao (titre de noblesse + nationalité). Mais un empire plus fort, celui des Qivhviens,  des reptiles humanoïdes, a balayé son peuple et ses alliés des 7 Royaumes. Fait prisonnier sur le champ de bataille, il rencontre Kardelj Abaskar, un autre survivant Shao, et se lie d’amitié. Ils seront envoyés à Ferza, capitale de l’Empire Qivhvien où ils seront vendus comme esclaves… et achetés par de riches et puissantes qivhviennes. Direction l’Arkar, les terribles arènes de Ferza, où nul ne survit bien longtemps… il ne reste alors que deux issues : l’évasion ou la mort.

Tome 2 : (attention, début des spoilers) Laissé pour mort par Tiric, après la découverte du sabre de sang, Kardelj a néanmoins survécu à ses blessures. Il se retrouve sur une galiote Samancienne dirigée par un pirate du nom d’Asukil. Blessé, abattu moralement, Kardelj tente d »y retrouver le goût de la vie et de l’aventure… avant de peut-être songer à une vengeance. Eh oui, il a quelques bonnes raisons d’être en colère à la fin du tome 1 !

Petite précision. J’ai pensé ce « cycle » comme un diptyque. Comme l’on me fait souvent la réflexion, non, l’action ne se focalise pas tout le temps sur le sabre lui-même. Le sabre est le moteur de l’intrigue, la clef de voûte d’une aventure racontant avant tout un face à face issu de deux histoires baignées par la vengeance. Le but est de montrer l’opposition de deux caractères opposés à l’intérieur d’une même histoire qui les lie inéluctablement. Le tout dans un univers qui laisse la part belle à l’aventure, aux décors, à la magie…

Ainsi, comme les deux tomes possèdent un personnage principal différent, ne soyez pas surpris si le tome 1 ne ressemble au 2 sur la forme. Ils ne sont pas du tout écrits de la même façon… qui dit deux personnages différents, dit deux manières différentes d’appréhender le monde et les événements !

Hop ! Un petit extrait pour finir !

L’enfant au crâne chauve, aux jambes grêles, portait une soutane grise sans motifs, toujours la même ; l’homme roux, vraisemblablement originaire de Samance, bien que les tresses caractéristiques de la culture de son peuple fussent absentes, chuchotait près de moi. L’enfant inclinait la tête sans arrêt comme pour montrer son accord, tandis que l’homme usait de ses grosses mains pour des gestes sans nervosité. Je ne comprenais aucune de leurs paroles, sans doute parce que j’étais trop faible, mais aussi parce qu’ils prenaient bien garde à se tenir suffisamment loin de moi. Les yeux grands ouverts, je les observais sans retenue. Dans la pénombre de la pièce, avec ma vision encore anormale, je n’avais pas remarqué de prime abord les stigmates défigurant une moitié de visage du rouquin. Les cicatrices ressemblaient pour certaines à de petits cratères noirs aux bords blanchâtres, là où ne poussait plus la barbe rousse, et pour d’autres, comme la commissure de ses lèvres, à un os mis a nu et brillant. Il avait dû souffrir atrocement. Le monstre qui l’avait torturé, j’aurais détesté le rencontrer. Je reconnaissais là l’œuvre d’un sadique dont la seule ambition avait été de détruire un homme.
Lire la suite