Archives de Tag: science-fiction

Suites Apocalyptiques (18) Une apocalypse Playmobil (dernier épisode)

mde

« La vie fonctionne comme un aimant ; c’est la mort et le vide qui l’attirent à eux.« 

Lire la suite


Suites Apocalyptiques (15) Une apocalypse Playmobil (épisode 2)

dav

Nous reprîmes donc notre marche. Ouvrant le chemin, je ne faisais pourtant que suivre les indications de Fine. Elle seule nous guiderait vers cette lumière, cette nouvelle lumière que nous attendions tous. Cette nouvelle étape qui, peut-être, s’ouvrirait sur un avenir plus rieur, ou alors… Mais peu nous importait. Lire la suite


Suites Apocalyptiques (14) : Une apocalypse Playmobil (épisode 1)

0.jpg

Quand je regarde les événements récents – ceux qui me conduisirent ici – et moins récents, quand je les mets bout-à-bout comme les pièces d’un puzzle abîmé, je pense à une seule chose, avec beaucoup de nostalgie : il est loin, l’Âge d’Or. Il est loin ce temps où notre royaume prospérait, où notre chef, Bralache, notre bien-aimé Bralache, mon frère de sang, guidait son peuple avec lucidité et bienveillance. À ce que je sache, il n’a jamais failli. Lire la suite


La nouvelle, laboratoire du démiurge.

cache cacheLa nouvelle : le laboratoire du démiurge.

Depuis quelques temps, je vois passer des articles, podcasts, interviews, etc., qui traitent d’un sujet que j’ai, moi-même, plaisir à explorer en tant qu’écrivain et cela même si au fond je le pratique peu : je parle bien entendu de la nouvelle. La nouvelle, ce type de création littéraire peu apprécié, en apparence, des lecteurs (néanmoins les succès, même relatifs, d’un recueil comme La Ménagerie de papier de Ken Liu, des nouvelles – ou novellas – publiées dans la collection Dyschroniques du Passager Clandestin, de celles désormais publiées au Bélial dans la collection Une Heure-Lumière, des recueils chez Mirobole ou Dystopia, peuvent venir contredire cette apparence) mais prisée des apprentis écrivains, voire des écrivains chevronnés. Lire la suite